Les Petites Dalles et la Mémoire des Hautes Falaises
Accueil du site > 07. Période 1939/1945 > La 7 panzer en 1940

La 7 panzer en 1940

vendredi 8 septembre 2017, par Jérôme Seyer

Formée à Gera le 18/10/1939 à partir de la 2.Leichte Div., elle combat en Pologne, et se distingue particulièrement en France sous les ordres du Generalmajor E.Rommel et avec la Heeresgruppe Mitte en Russie pour l’opération Barbarossa, puis combat dans le secteur de Rchew jusqu’en mai 1942.

Transferée en France en novembre 1942 où elle participe à l’invasion de la zone libre et de l’arsenal de Toulon.

De retour à l’Est avec la Heeresgruppe Don, elle se bat à Kharkov, Bielgorod, Kiev, Koursk et subit de très grosses pertes en novembre 1943, bat en retraite dans le nord de l’Ukraine en mars 1944. Puis avec la 3.Pz.Armée combat en Lituanie, Kurland, Memel. Durs combats sur la Vistule. Se rends à Schwerin aux Britanniques en mai 1945.

Composition en janvier 1940 :

  • 7.Schutzen brigade comporte le 6 et 7 Schutzen Rgt.
  • Pz.Rgt.25 et 66
  • 37.Auklarung Abt.(mot.)
  • 42.Panzerjäger Abt.
  • 58.Pz.Pionier Abt.
  • 78.Pz.Artillerie Rgt. à 2 Abt.
  • 83.Pz.Naschr.Abt.
  • 58.Versorgungsdienste

Order of battle (Apr 1940)

  • HQ
  • Divisional Staff
  • 58. Motorcycle Platoon
  • 58. Mapping Detachment (mot)
  • 25. Panzer Regiment
  • Panzer Signals Platoon
  • Light Panzer Staff Platoon
  • Regimental Band
  • 2 x Battalion
  • 7. Schützen Brigade
  • 2 x Regiment
  • Motorcycle Battalion
  • 37. Panzer Reconnaissance Battalion
  • Signals Platoon (mot)
  • 2 x Armored Car Company
  • Motorcycle Company
  • Heavy Company (mot)
  • Light Reconnaissance Supply Column (mot)
  • 78. Artillery Regiment (mot)
  • Signals Platoon (mot)
  • Weather Detachment (mot)
  • 2 x Battalion
  • 42. Panzerabwehr Battalion
  • Signals Platoon (mot)
  • 2 x Panzerabwehr Company (mot)
  • Battery (of 57. Flak Battalion)
  • 83. Signals Battalion (mot)
  • Panzer Telephone Company
  • Panzer Radio Company
  • Panzer Light Signals Supply Column
  • 58. Pioneer Battalion
  • Pioneer Company (half-track)
  • 2 x Pioneer Company (mot)
  • Brüko B (mot)
  • Light Pioneer Supply Column (mot)
  • Supply & Support Units

Uniformes

PORT DE LA TENUE : Cette tenue noire est donc portée du tout début du conflit et jusqu’à la fin de celui-ci. Elle est revêtue à toute époque de l’année (été comme hiver), mais évidemment avec des aménagements ! L’été, on trouve souvent le port du pantalon noir avec la chemise grise, avec ou sans cravate. Cette chemise grise porte quelque fois les pattes d’épaules, rarement d’aigle tissé sur la poitrine. L’hiver par dessus la tenue noire, on trouve en début de conflit (tout du moins jusqu’à l’adoption de la tenue matelassée hivernale) le port de la capote d’hiver régulièrement livrée à la troupe. Mais, il est vrai que l’encombrement certain dû à son port n’est pas dès plus approprié pour les membres de l’équipage... Toutefois, les rigueurs du climat étant ce quelles sont (Russie notamment), on trouve de nombreuses photos de chefs de char emmitouflés dans cette capote et portant un tour de cou cernant la tête afin de protéger les oreilles !(Voir la galerie photos)

Cette tenue noire est portée sur tous les théâtres d’opérations et également un très court laps de temps en Afrique, pour cette région on a mis au point une tenue plus adaptée (le noir captant la chaleur). A noter pour ce théâtre d’opérations que le calot noir des Panzer est porté pendant un bon moment tout de même.

JPEG - 44.3 ko
Collection privée superbe portrait d’un panzerschutze avec béret 7° Pz.Div. - Pz.Rgt.66

DESCRIPTION : La veste croisée porte comme attributs : des pattes d’épaules bordées de rose (selon l’arme du porteur, voir plus bas), on peut y trouver le numéro en métal du Rgt. d’appartenance (théoriquement réservé qu’aux S/Off et officiers) mais également brodé chez les soldats. Sont cousus les pattes de collet, elles aussi aux couleurs de l’arme avec la fameuse tête de mort (cette tête de mort est en fait directement inspirée du 5 Rgt. de Hussars de Frédéric le Grand au milieu du 18 siècle).

Le pourtour du col de la Feldjack porte également le liseré de couleur d’arme (il arrive que ce liseré ne soit pas présent, cela est dû en partie à la période de fabrication de la veste, il existe trois types de vestes), puis sur le côté droit en milieu de poitrine l’aigle allemand tissé. Enfin, on peut y trouver les rubans de diverses décorations pendantes (ceux-ci sont cousus sur le revers côté gauche de la veste), évidemment, mais je ne rentre pas dans le détail une bonne partie des insignes métalliques peuvent être portés, celà va de soi.

D’autre part, on peut trouver sur la manche gauche les chevrons de grade (pour les soldats de 2 et 1° classe et les s/Off.) ainsi qu’une éventuelle plaque de bras placée au dessus de ce ou ces chevrons tissés (Kuban, Crimée ...). On peut trouver également un insigne tissé de spécialité (transmetteur ou autres...), les photos réunissant l’intégralité de ces décorations et insignes sont assez rares...

Une éventuelle bande bras peut être cousue au bas de la manche droite (pour la "G.D" en temps qu’unité mais aussi pour certaines camapgnes "Kreta", "Afrikakorps" notamment). Et enfin quelque fois au bas des deux manches on peut trouver une double fine bande blanche : celle ci est portée par les "Spiess" qui correspond au grade d’adjudant d’escadron.

Par dessus la veste noire, est porté le ceinturon noir (voir marron -Cf photo couleur) en cuir avec soit la boucle traditionnelle portant l’aigle allemand et marquée "Gott mit uns", soit la boucle dite à ardillons, ce type de boucle est portée par les officiers. La coupe croisée de la veste Feldjacke - montre la chemise, les personnels des Panzer portaient au dessous une chemise grise foncée et une cravate noire, au cours du conflit, diverses teintes de chemises seront visibles. Il sera d’ailleurs courant de voir autre chose qu’une chemise au dessous de la veste croisée (pull, col roulé, chemises civiles à carreaux et autres !). Le pantalon (Feldhose) est quand à lui de la même texture que la veste, noir, avec des lacets en bas des jambes. Il est porté soit sur les bottes de marche ou plus tard sur les brodequins à lacets. Le pantalon noir du Heer comporte 2 poches plaquées sur le devant fermées par un bouton et, afin de serrer la taille, une ceinture coulissante est incorporée dans ce pantalon . Les vestes privées faites pour de nombreux officiers par leurs tailleurs, font que ces vestes ont des variations légères à la coupe sur le col et sur le revers boutonné.

Le couvre-chef était en début de guerre la Schutzmütze, un grand béret noir fabriqué avec un tissu de laine noir. Ce couvre chef est amené à disparaitre officiellement le 8/3/1941 (ce type de coiffure est mal accepté par le personnel, il est surtout incommode pour le port des écouteurs). On voit alors apparaitre une nouvelle coiffure pour les Panzerschüzten, c’est le calot noir ou Felmütze (en mars 1940). Cette coiffure est inspirée directement de celle livrée aux unités du Heer, toutefois lors des combats de la campagne de France, de nombreux membres d’équipages portent soit le béret noir soit le calot Feldgrau, puisque toutes les unités n’ont pas été livrées à temps.

Le calot noir porte sur le devant un V renversé ou soutache qui au début du conflit peut avoir 4 couleurs différentes (Waffenfarbe) : le rose destiné aux équipages de blindés, le jaune d’or aux unités de reconnaissance, le jaune citron aux membres des transmissions et mélangé de noir et blanc pour ceux des unités blindées du génie. Cette soutache disparait en septembre 1942 en même temps que les calots de couleur Feldgrau, enfin théoriquement car on trouvera tout au long du conflit des coiffures portant encore la soutache.

Le calot porté par les officiers porte sur tout le pourtour du rabat un petit galon d’argent.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0